Un jour, une photo #43 : Résille

Vitrine d'un sex-shop dans Soho (Londres 2011) - Photo : Benoit Darcy

« Un homme qui pense, non à une femme comme au complément d’un sexe,
mais au sexe comme au complément d’une femme, est mûr pour l’amour. »
(André Malraux)
Extrait de mon projet Londres en Hipstamatic (2011).

Un jour, une photo #42 : Orange

Dans le magasin "Urban Outfitters" d'Oxford Street (Londres 2011) - Photo : Benoit Darcy

« L’art est toujours plus abstrait que nous ne l’imaginons.
La forme et la couleur nous parlent de forme et de couleur, et tout s’arrête là. »
(Oscar Wilde)
Extrait de mon projet Londres en Hipstamatic (2011).

Un jour, une photo #40 : Mousse

Pinte de London Pride (pub The Leinster Arms, Londres 2011) - Photo : Benoit Darcy

« Un pays n’existe pas s’il ne possède pas sa bière et une compagnie aérienne. Eventuellement, il est bien qu’il possède également une équipe de football et l’arme nucléaire mais ce qui compte surtout c’est la bière ». (Frank Zappa).
Extrait de mon projet Londres en Hipstamatic (2011).

Un jour, une photo #38 : Vertigo

Champignons hallucinogènes (en plastique) sur fond de spirale Vertigo (marché de Camden Town, Londres 2011) - Photo : Benoit Darcy

« L’effet Vertigo a été utilisé pour la première fois par Alfred Hitchcock dans le film Sueurs froides (« Vertigo » dans sa version anglaise), quand Scottie (James Stewart), qui est sujet au vertige, regarde la rue en contrebas (à 4 minutes du début du film) puis quand il regarde le bas d’une cage d’escalier (deux plans vers la 73e minute et deux autres plans vers la 118e minute). Hitchcock l’utilise aussi dans Psychose »… (Wikipedia)
Extrait de mon projet Londres en Hipstamatic (2011).