Expos Rockfolio et Rock'Art à Rock en Seine 2010

Petite balade dans les expositions de Rock en Seine, en marge des concerts. Depuis des années, le festival donne de l’exposition à des artistes de l’image : dessinateurs, photographes… Claude Gassian, Jean-Baptiste Mondino, ou Youri Lenquette sont déjà passés par là. Cette année, c’est le travail de Richard Bellia qui a été mis à l’honneur. A 48 ans, celui qui photographie la musique depuis plus de trente ans – et uniquement en argentique s’il vous plaît – a accumulé nombre de clichés impressionnants.
Continuer la lecture de « Expos Rockfolio et Rock'Art à Rock en Seine 2010 »

Rock en Seine 2010, jour 3 : une bonne découverte et une bonne surprise

Troisième journée de Rock en Seine, et la fatigue commence à sérieusement se faire sentir. On se jure d’arriver pour 15h afin d’assister au concert de The Temper Trap. Peine perdue. La journée commencera donc avec Eels. La dernière fois que j’avais vu ce groupe en concert remonte à 99, lors d’un concert d’un soir, à RTL. Autant dire que ce fût un plaisir de retrouver Mark Oliver Everett et les siens y aller de leurs bonne vieilles gammes de Blues qui tâche. Et de mesurer la diversité qui est maintenant celle de Rock en Seine puisque la même scène avait accueilli deux jours plus tôt les rappeurs latino-americains de Cypress Hill. Barbes vissées sur le visage, guitares en main, Eels livre un show sans concessions. Pas de place aux fioritures, l’ensemble se veut brut, s’apprécie comme tel ou ne s’apprécie pas, mais ne peut pas laisser indifférent. Le set comportera toutefois trois reprises : le She said Yeah des Stones, l’approprié Summer in the City de Lovin’ Spoonful (et joué au tempo original…) et le magnifique Summertime de Gershwin. De quoi séduire les derniers récalcitrants.
Direction la scène de l’industrie pour I Am Un Chien. N’ayant encore jamais vu le groupe en concert mais ayant toutefois beaucoup accroché sur Monopolize ou Don’t Shoot My Little Baby, j’avais hâte de juger sur pièce leur set live. Autant dire que je me suis retrouvé au beau milieu d’un dancefloor en plein jour ou la sécurité tentait en vain de contenir l’entrain des multiples crowdsurfeurs jonchant la foule. Je pense sincèrement que ça bougeait moins pour Blink 182, tête d’affiche de la première journée…

I am Un Chien

Scène identique mais changement d’ambiance avec Rox, la bonne découverte de la journée. Elle est signée sur Rough Trade (Beggars) au Royaume Uni, ce qui constitue déjà un gage de qualité. Rox évolue dans un style néo Soul – disons-le, parfois très Pop – avec une voix rap pellant tantôt une Lauryn Hill, tantôt une Eva Cassidy. Son album Memoirs comporte même quelques perles. Écoutez par exemple No Going Back ou I Don’t Believe. Si Amy n’avait pas bêtement crâmé le retour en force du genre, ces titres pourraient prétendre au trône…
Rox

Fat Freddy’s Drop sur la scène de la Cascade passera finalement à la trappe. Privilégiant une intéressante discussion au déroulement des festivités, je me retrouve allégrement devant les Wave Machines pour là encore un concert de très bonne qualité. Découverts un peu avant leur prestation au festival des Inrocks l’an dernier, j’avais de suite été séduit par leur titre phare Keep the Lights on. L’écoute de Wave If You’re Really There avait confirmé cette très bonne impression. Une vraie valeur sûre de la scène Alternative. On souhaite le meilleur à ce groupe de Liverpool et on les remercie pour ce bon moment passé en début de soirée, à Rock en Seine.
Retour sur la grande scène, où je me retrouve devant les 4 ou 5 derniers morceaux des Ting Tings, Shut Up and Let Me Go compris. Le set s’achèvera sur un That’s Not My Name insipide, laissant une franche impression de contre-performance… La bonne surprise viendra, une fois n’est pas coutume, d’un sexagénaire. Bryan Ferry, pour ne pas le nommer. Une chance que de voir Roxy Music sur scène, plus de 25 ans après leur séparation !
Dans une classe très anglaise, costume chic et attitude travaillée, Bryan Ferry propose une formation renforcée d’un guitariste supplémentaire et de quelques choristes. Il y’a du monde sur scène, la moyenne d’âge est la plus élevée de la journée, néanmoins l’ensemble reste bien vivace. Quelques bons moments parsémeront le show, en particulier A Song for Europe, et ses fameuses paroles en français. L’apothéose sera atteinte lors du dernier morceau : une splendide reprise de Jealous Guy – en réalité, la seule qui tienne vraiment la route… – d’un John Lennon qui aurait eu 70 ans ces prochains jours… Vous avez dit légendes ?
Avec un Bryan Ferry parfois too-much, mais souvent juste, un Phil Manzanera aux interventions pertinentes en solo comme en rythmique, Roxy Music valide sa reformation. Et de loin. Du pain béni pour la jeune audience de Rock en Seine qui aura pu phosphorer, ce dimanche, sur un sujet de fond : l’incarnation de la classe dans le Rock anglais des années 70.
Bryan Ferry (Roxy Music)

Déjà l’heure de rejoindre Arcade Fire, LA conclusion de cette édition 2010. Comme en 2007, cette famille nombreuse de l’indie Rock canadien s’étale sur la Grande Scène dans un foutraque ensemble instrumental dont la cohérence sonore a fait sa réputation. Habile mélange de Funeral, Neon Bible (et son superbe No Cars Go), le set comprend bien entendu des titres du dernier album en date The Suburbs. C’est d’ailleurs sur Rococo, l’un des titres du nouvel album, que le groupe est contraint de s’arrêter de jouer, la pluie étant jugé trop importante. Après un flottement d’une dizaine de minutes, qui verra le départ des spectateurs les moins motivés – ou les plus mouillés – on couvre les amplis de bâches et le groupe se resserre pour interpréter une extraordinaire version de Wake Up reprise en chœur par plus de 30.000 personnes. Le groupe descendra dans la fosse saluer son public resté fidèle sous les caprices célestes.
Un festivalier a capturé cet Instant Live et l’a posté sur YouTube le lendemain matin. Ainsi s’achève cette huitième édition de Rock en Seine.

Rock en Seine 2010 : comptes-rendu et photos

Rock en Seine 2010, jour 2 : LCD Soundsystem surclasse tout

Il y avait donc un concert à ne pas manquer ce samedi 28 août à Rock en Seine : celui de LCD Soundsystem. Veni, Vedi, Vici. Tel un Jules César du beat, James Murphy et ses gladiateurs auront tenu bon, face à la Grande Horde. Une bonne quinzaine de milliers de festivaliers avides de gros son, et chauffés à blanc par la performance des Naive New Beaters à peine achevée à quelques encablures, sur la scène de l’industrie. La plus exigente des assemblées.
Continuer la lecture de « Rock en Seine 2010, jour 2 : LCD Soundsystem surclasse tout »

Rock en Seine 2010 : ambiance, portraits, et bilan

C’est une huitième édition de Rock en Seine sans encombres qui vient de s’achever. Oubliés les fantômes de Noel et d’Amy. Maudits, même… La malédiction a bien été levée, a tel point que cette année le festival a battu son record de fréquentation, avec environ 105.000 personnes présentes sur le site durant les trois jours, soit une moyenne de 35.000 festivaliers déambulant chaque jour sur le site du Parc de Saint Cloud. Une édition 2010 à guichets fermés. Continuer la lecture de « Rock en Seine 2010 : ambiance, portraits, et bilan »

Rock en Seine 2010, jour 1 : sous le signe du flashback

Ceux qui n’auront pas pu apprécier – faute d’arriver en début d’après midi – la modernité de The Kooks, Foals ou encore des groupes sélectionnés dans le cadre du tremplin Avant Seine (Rocken is Dodelijk, King Of Conspiracy) garderont le souvenir d’une première journée placée sous le signe du retour aux sources, voire même du flashbackContinuer la lecture de « Rock en Seine 2010, jour 1 : sous le signe du flashback »

Une application iPhone pour Rock en Seine

A ma connaissance, il s’agit d’une première pour un festival français. Correctif : C’est le Printemps de Bourges qui a tiré le premier avec une application sortie au mois de mars (merci JSZ pour l’info). L’initiative est louable et l’intérêt marketing évident. Une application iPhone permet à la fois d’informer le public en quasi temps réel de la programmation, des changements de dernière minutes, mais aussi – et c’est tout l’intérêt pour l’organisation de Rock en Seine –  de créer (et entretenir) un lien privilégié avec les fans. Ainsi, par le biais des mises à jour, il est possible de « réveiller l’auditoire » et d’attirer l’attention sur tel ou telle nouvelle fonction ou sur nouvelle information importante. Continuer la lecture de « Une application iPhone pour Rock en Seine »

Rock en Seine 2010, la programmation complète

L’essentiel de la programmation de Rock en Seine, édition 2010, est maintenant dévoilée. Un annonce qui coincide avec la mise en vente des forfaits et des billets « à la journée », qui permettent de profiter du festival de manière plus souple et à moindre coût. Rappelons que les pass 3 jours sont à 99 euros, contre 45 euros pour les billets à la journée… Cette année, Rock en Seine se tiendra comme à l’accoutumée dans le Parc de Saint Cloud, les 27, 28, et 29 août, avec quelques têtes d’affiche assez intéressantes, comme Massive Attack, Cypress Hill, ou encore Roxy Music, mythique formation fondée par Bryan Ferry et Brian Eno. Continuer la lecture de « Rock en Seine 2010, la programmation complète »

Rétro 2009 : mes 3 meilleurs souvenirs de concerts

Les fins d’années sont propices aux bilans. 2009 n’échappe pas à la règle, et avant de tourner complétement la page du livre de cette année, voici mon top 3 des « concerts » de 2009. Une sélection très personnelle, sans prétention. Une sélection qui fût rude aussi, car j’ai beaucoup de bons souvenirs de concerts cette année. Il faut croire que les temps de crise ont du bon. D’un côté, on sort plus, de l’autre la créativité est stimulée, ce qui donne lieu a de bons moments. Et justement, voici de quoi relire quelques articles et revoir quelques photos pour se rémémorer des moments qui, pour certains, seront, en ce qui me concerne, difficilement oubliables.
Continuer la lecture de « Rétro 2009 : mes 3 meilleurs souvenirs de concerts »

Rock en Seine 2009 : les concerts (jour 3)

Rock en Seine 2009 a fermé ses portes dimanche 30 août, après quelques dizaines de concerts et autant de rebondissements. Près de 100.000 festivaliers auront foulé le sol du Parc de Saint Cloud, un sol bien sec cette année, ce grâce à une météo clémente et un soleil qui n’aura presque pas montré de signes de faiblesse. Je vous propose de revenir sur les concerts de la deuxième journée, dimanche 30 août 2009 pour laquelle les têtes d’affiche étaient Them Crooked Vultures, MGMT et Prodigy. Continuer la lecture de « Rock en Seine 2009 : les concerts (jour 3) »

Rock en Seine 2009 : les concerts (jour 2)

Rock en Seine 2009 a fermé ses portes dimanche 30 août, après quelques dizaines de concerts et autant de rebondissements. Près de 100.000 festivaliers auront foulé le sol du Parc de Saint Cloud, un sol bien sec cette année, ce grâce à une météo clémente et un soleil qui n’aura presque pas montré de signes de faiblesse. Je vous propose de revenir sur les concerts de la deuxième journée, samedi 29 août 2009 pour laquelle les têtes d’affiche étaient The Offspring et Faith No More. Continuer la lecture de « Rock en Seine 2009 : les concerts (jour 2) »