Bizzareries alimentaires de Chine (3)

Cette fois, un « spécial France » avec une boisson anisée bien connue, cette bonne vieille baguette, du fromage présidentiel, un chef français qui n’a aucun problème de conscience à s’afficher sur un paquet de café sous vide du rayon « import » de Carrefour, et quelques tentatives de vins chinois…
On trouve de tout, ou presque, seuls les prix peuvent parfois surprendre…

Tailleurs sur mesure à Shanghai

Tout comme la photo, les articles de bazar, la high tech ou les barbies, le textile a lui aussi son royaume.
Regroupés dans un quartier, des immeubles entier abritant sur 5 ou 6 étages des marchands de vêtements ou des tailleurs, spécialisés dans le sur-mesure et dans la copie.
Un tailleur « d’inspiration » Chanel, sur mesure, pour une fraction du prix. Pas de soucis, on vous le fait. Idem pour les costumes et pour vos vêtements fétiches que vous voulez faire dupliquer.

Au sommet du SWFC (aka le Décapsuleur)

C’est le point le plus élevé de Shanghai, dépassant de quelques dizaines de mètres la tour Jin Mao.
Culminant à près de 500m de hauteur (le dernier étage est à 474m), le Shanghai World Financial Center (appellé SWFC ou « décapsuleur » a cause de sa forme) a nécessité plus de 10 ans de travaux. Inauguré en 2008, sa construction aura couté environ 1,2 milliards de dollars. Vertigineux. Continuer la lecture de « Au sommet du SWFC (aka le Décapsuleur) »

Bizzareries alimentaires de Chine (2)

Suite du petit tour d’horizon des bizarreries alimentaires de Chine, vues, goûtées et parfois même appréciées 😉
On commence avec le tube de viande. Environ 3kg de bœuf a débiter a prix défiant tout concurrence.
On poursuit avec le Tang, interdit depuis plus de 15 ans en France (parait que ça donne le cancer…) et disponible dans tous les conditionnements imaginables en Chine.
Une tortue au déjeuner ? Pas de soucis, a la pièce ou au poids, a vous de choisir. A moins que vous ne préfériez des méduses en salade ? Ou un museau de porc séché ? A l’apéritif, c’est le top… Au coude à coude avec les reins de canard (testé pour vous).
Rien ne se perd !
A bientôt pour un prochain épisode…

Le plus grand magasin Barbie du monde est à Shanghai

Me voilà donc dans le plus grand magasin Barbie du monde… (vie de couple : échange une visite au royaume de la photo contre une visite au royaume de Barbie, une sorte de deal win-win ou win-lose, c’est selon 😉 ).
Un magasin de 6 étages au 550 HuaiHuai road. Wow. Du plastique au kilotonne pour enfants gâtés en mal d’américanisation… Le sketche de Florence Foresti, en vrai, puissance 10.
Il faut dire qu’en Chine les ventes de Barbie ne sont pas au top. Ce magasin est censé booster le gigantesque marché chinois, la Chine étant d’ailleurs le pays de fabrication des poupées depuis des années. Ironie du business… Ou peut être parce qu’il n’existe aucune Barbie « asiatique ». Pas une seule en tout cas dans le magasin. Presque choquant….
Au final:
Les plus : la clim est top et il ya du Perrier au Barbie Café.
Les moins : c’est blindé de gosses en furie 😉






Expo universelle de Shanghai : le pavillon France

L’accès au pavillon France est plus facile pour les détenteurs de passeports français qui entrent par la porte VIP, sinon une queue de 2 à 4h attend les visiteurs…
A l’exterieur, une structure en « quadrillage », assez notable. Le pavillon fait figure de corbeille de verdure vu du ciel. A l’intérieur, un thème : « la ville sensuelle », une mascotte : « Léon le chaton », et un concentré de clichés français : le beau Paris, le cinéma en noir et blanc (Bardot, Gabin, les premiers festivals de Cannes…), la gastronomie française des frères Pourcel, et des marques, qui ont acheté à prix d’or leur présence (le ticket d’entrée semble être d’environ 1,5 million d’euros) : Citroën, Peugeot, EDF, Louis Vuitton, Lafarge, Sanofi, Michelin… Non, pas Renault. Pour info, le budget total de la participation de la France à Shanghai 2010 est de 50 millions d’euros (comprend le pavillon et son aménagement)
Le robot Nao (de Aldebaran), assez peu convaincant, bénéficie pour sa part d’une large exposition dans une zone passante. Assez étonnant vu les performances, presqu’une contre-publicité pour la technologie française en fait. Soyons sérieux 5 minutes et regardons ce que font les japonais dans le domaine…
Sur le toit du pavillon, un petit labyrinthe de buis à la française. Magnifique. Non loin, la terrasse du restaurant du pavillon (le 6ème Sens), bordée de verdure elle aussi, permet de déguster les fins mets qui sortent des cuisines un étage plus bas.
Attraction majeure du pavillon France, de petites vitres permettent de voir les cuisiniers a l’œuvre. La plupart sont chinois et sont coachés par des français. A lire, si le sujet vous intéresse, le blog des chefs Pourcel sur l’expo, le pavillon, et ses coulisses.
Clou du spectacle, quelques tableaux (Édouard Manet notamment) déplacés du musée d’Orsay pour l’occasion.
A ce jour plus de 4 millions de personnes ont visité le Pavillon France.
Quel image de mon pays m’a donné le Pavillon France ?
Celle d’un pays musée, célébrant le succès de son artisanat et de ses industries historiques, mais sans la moindre d’idée de comment aborder l’avenir dans une logique de croissance et de développement raisonné. Le pavillon chinois essaie au moins de donner des pistes…
Ça fait presque peur…





A l'Apple Store de Shanghai

Idéalement placé dans le quartier de Pudong, à deux pas de la tour Jin Mao et du Décapsuleur, se tient le premier Apple Store de Shanghai.
L’entrée se fait par un escalier de verre en colimaçon bordé d’eau. Effet garanti…

Jin Mao tower, ou comment prendre un peu de hauteur à Shanghai

Un peu seulement oui, car la Jin Mao Tower n’est pas la plus grande tour de Shanghai. Elle mesure environ 420m de haut, soit exactement deux fois la hauteur de la tour Montparnasse…
L’accès au 88ème et dernier étage se fait par un ascenseur très rapide (9m/s).
Une fois en haut c’est un somptueux panorama à 360 degrés qui s’offre aux visiteurs… C’est aussi l’un des seuls moyens d’approcher de très près la tour du Shanghai World Financial Center, communément appelée : « le décapsuleur » a cause de sa forme caractéristique.
A 90¥ le billet d’accès, la Jin Mao tower est une attraction incontournable pour qui visite Shanghai. Poursuivez la visite par l’Apple Store, c’est juste à coté…





Des murs pour cacher la misère ?

Assez frappant lorsqu’on se ballade dans Shanghai : tous les vieux quartiers miséreux et les ensembles en rénovation/construction sont ceinturés de murs, suffisamment hauts pour qu’à l’extérieur on ne puisse pas voir ce qu’il y a derrière.
Comme si il fallait cacher la pauvreté ou les chantiers pour que l’image de la ville soit la meilleure possible aux yeux de tous les visiteurs que draine l’exposition universelle.
Sur ces murs, de grandes images du pavillon chinois et la mascotte Haibao…