Home » Music Business

Je Veux Signer Chez AZ : un label mise sur le social gaming et c’est une première

13 avril 2011 Par Benoit Darcy 3 145 lectures Pas de commentaire
Je Veux Signer Chez AZ : un label mise sur le social gaming et c’est une première

L’an dernier, AZ, le label d’Universal Music dirigé par Valéry Zeitoun, avait déjà innové en lançant « Je veux signer chez AZ », une vaste opération de détection de jeunes talents se différenciant des programmes télévisés bien connus par sa nature 100% web
(tout se passe sur Facebook), et par son jury (uniquement composé de producteurs). De cette saison 1, dont un documentaire complet sera diffusé ce soir à 23h00 sur W9, sont sortis deux vainqueurs : Melissa N’Konda et Victor le Douarec.

Mélissa N’Konda a depuis enregistré son album Nouveau Horizons aux côtés de VV Brown, Soprano, Red One (le réalisteur de Lady Gaga, en grande partie responsable de sa signature sonore) et la sortie digitale (le 11 avril) semble s’accompagner de signes annonciateurs de succès (entrée en rotation sur Skyrock, NRJ devrait suivre prochainement), accueil média très positif, et une bonne présence sur les réseaux sociaux. La sortie physique aura lieu le 2 mai prochain.
Le scénario est différent pour Victor le Douarec, qui, encore scolarisé, ne peut travailler sur son album qu’en période de vacances, ce qui occasionnera une sortie aux alentours d’octobre prochain.
Deux gagnants – ou plutôt deux vrais artistes – qui valident la partie artistique du concours : il est possible de trouver sur Facebook des artistes dignes d’intérêt pour un label en Major et, bien-entendu, pour le grand public.

Melissa N'Konda. Album "Nouveaux Horizons" dans les bacs le 2 mai, déjà disponible sur iTunes.

Fort de ce succès, AZ a décidé de remettre le couvert en 2011 en gardant les fondamentaux (intégration profonde à Facebook et jury de producteurs), mais en renforçant l’approche marketing de l’opération, et ce de manière assez pertinente. (Disclaimer : je travaille pour AZ sur cette opé, en particulier sur la partie éditoriale de cette saison 2, vous pourrez notamment me retrouver via le blog officiel qui sera lancé dans les prochains jours).

Simplifier le recrutement

L’un des freins au recrutement de candidats lors de la saison 1 résidait dans la décentralisation des contenus. Les internautes pouvaient uniquement poster des liens vers les vidéos de leur prestation, hébergées ailleurs. Cela supposait d’avoir préalablement créé un compte sur l’une des plateformes de partage de vidéo disponibles sur le web (YouTube, Dailymotion, Wat, etc).

Cette année, un partenariat avec Dailymotion permet de proposer aux candidats d’uploader directement le fichier vidéo sur Facebook en utilisant « l’uploader v2″, une technologie développée par Dailymotion, qui assure le stockage et la disponibilité des vidéos dans les fiches artistes des candidats sur Facebook (un exemple avec l’une de mes candidates préférées), mais permet aussi de regrouper l’ensemble des contenus dans une chaîne spécifique, directement sur Dailymotion, et dont la mise à jour s’effectue en temps réel. A noter qu’un site éditorialisé à la manière d’une WebTV sera mis en ligne très prochainement et permettra de vivre le déroulement et les coulisses de cette saison 2, à la manière d’un programme télévisé.

Impliquer 100% du public

Sur Facebook, la communauté qui s’est créée au printemps 2010 lors de la 1ère saison de « Je Veux Signer chez AZ » avoisinait alors les 15.000 fans. Par comparaison une émission de télévision comme La Nouvelle Star, avec l’exposition dont elle a bénéficié sur M6, en draîne environ 36.000, tandis que X-Factor, autre émission beaucoup mise en avant en ce moment, compte environ 31.000 « fans » sur sa page. Aujourd’hui, « Je Veux Signer chez AZ » affiche plus de 21.000 « fans » au compteur et l’enjeu pour le label est d’engager toute cette communauté autour de l’édition 2011 de l’opération. La problèmatique principale dans ce genre de situation réside dans la disparité des motivations qu’ont les différents fans.

La page Facebook "Je Veux Signer Chez AZ"

Une partie d’entre eux sont des artistes qui participent au casting, une autre gravite autour de ces artistes (parents, amis, fanbases), enfin une dernière partie n’est pas liée aux artistes, mais s’intéresse au concours dans une démarche de spectateur ou juste pour découvrir de nouveaux chanteurs. Jusqu’alors, le concours ne proposait à ces derniers que très peu d’interactions possibles. C’est précisément ce qui change dans cette saison 2, et par un biais tout à fait innovant puisqu’il s’agit de les emmener sur le terrain du social gaming.

Social gaming : attirer l’attention de façon ludique et originale

Les internautes vont donc pouvoir cette année participer à un Social Game dont les éléments de jeu seront les candidats réels. L’ensemble du jeu a été développé par l’agence SPOKE. Sur une mécanique relativement simple – il s’agit de se prononcer (« j’aime » ou « j’aime pas ») sur des séries de 10 vidéos puisées dans les uploads des participants au casting – le jeu s’articule autour de deux métriques essentielles : une jauge d’énergie et une jauge d’expérience. Le principe de base est simple : chaque avis sur une vidéo donne lieu à une perte d’énergie mais à un gain d’expérience.

La progression du joueur est sanctionnée par 8 niveaux de cheminement. On démarre « Chauffeur de Valery Zeitoun », puis on passe, au fur et à mesure qu’on gagne de l’expérience, à « Stagiaire AZ », puis « Assistant personnel de Valery Zeitoun », « Community Manager », « Attaché de presse promo province », « Directeur Artistique Junior », « Boss des D.A. » et enfin, grade ultime de reconnaissance : « Fils spirituel de Valery Zeitoun »… Chaque niveau atteint fait l’objet d’une vidéo tournée pour l’occasion. Certaines mettent en scène Valery Zeitoun dans son propre rôle.

Passage au niveau suivant accompagné d'une vidéo débloquée par le joueur

La progression du joueur est rythmée par de nombreux évènements et une logique de rétribution sous forme de badges de compétences et d’expérience. A la manière d’un FourSquare, certains badges se débloqueront facilement constituant autant de points de passage (le joueur a évalué 50, 100, 200 vidéos), certains autres ne seront atteignables qu’en réalisant des actions voire des enchainement d’actions. Ainsi, et pour n’en dévoiler qu’un seul, lorsque le joueur déclare « j’aime » trois fois consécutives sur des vidéos de candidates, il débloque le badge « Rocco ». Tout un programme… ;-) Un soin a été apporté à la scénarisation des badges et leur teneur humoristique ou décalée, ce qui apporte une vraie personnalité au jeu.

Lorsque l’internaute a effectué une session de jeu et a vidé toute sa jauge d’énergie, il lui est possible de continuer en en regagnant grâce à plusieurs mécaniques. La principale est axée sur le partage et constitue l’un des principaux vecteurs de viralité de l’opération. En invitant ses amis à participer à ce Social Game, il est possible de regagner de l’énergie et entamer par ce biais une nouvelle session de jeu. Le joueur peut également regagner de l’énergie en accédant au « Lounge », une page spéciale qui lui donne le choix de boire un café (50 points), une boisson énergisante (100 points) ou d’effectuer une « pause AZ », une manière d’apporter un mécanisme d’autopromo dans l’opération, puisque dans ce cas, la simple visualisation d’un clip de l’un des artistes du label vous rapportera 100 points…

Quelques badges que le joueur pourra débloquer au cours de son parcours dans le Social Game.

Un business-model pour ce type d’opération

Un autre volet très intéressant sur cette opération réside dans la multiplicité des canaux de revenus potentiels. Outre un sponsoring global (une marque achète une visibilité transversale sur toutes les composantes de l’opération), le Social Game apporte des lignes de revenus complémentaires. On pourrait par exemple imaginer des placements produits dans les différentes vidéos sanctionnant la progression du joueur, ou encore une approche telle qu’elle est pratiqué par Zynga, leader mondial du social-gaming (Farmville, MafiaWars…), offrant ainsi la possibilité au joueur d’acheter des « virtuals goods ». Dans le cas de « Je Veux Signer Chez AZ », il s’agirai alors d’acheter des objets permettant de progresser dans le jeu : café, boisson énergisante, etc. La mécanique et surtout l’infrastructure nécessaire au paiement et à la facturation est toutefois un frein majeur à ce canal de revenu, d’autant plus qu’un label reste un label, et non une entreprise visant à concurrencer les ténors du social-gaming que sont Zynga et consorts.

Talent Scouting 2.0

Il est intéressant de constater comment un label utilise pour la première fois tout l’arsenal marketing permis par Facebook, au delà du simple profiling et de la capacité virale du réseau social. A ma connaissance, l’approche marketing tournée vers le « social gaming » constitue une première et s’inscrit dans une tendance lourde du marché. Nul doute que certains acteurs, MXP4 en tête, entendent se positionner également sur ce segment. Pour MXP4, il s’agira là d’une activité principale, et non d’une action marketing au service d’une opération de détection de nouveaux talents.
Reste qu’AZ invente là le « Talent Scouting 2.0″, et se dote d’une manière de s’assurer que le travail de développement du nouveau talent ainsi révélé démarrera sur des bases solides (premier noyau de la fanbase déjà constituée au cours du jeu, interactions entre la visibilité générale du concours et celle des candidats vainqueurs, développement de la notoriété du label, etc.)

Il ne manque peut être qu’un volet mobile à « Je Veux Signer Chez AZ » pour assurer une visibilité de l’opération à 360°, mais les obstacles sont principalement techniques à ce jour (lecture des vidéos sur mobile, interactions profondes avec Facebook depuis une application, jeunesse des SDK mobile, etc.). D’autres pistes de réflexion sont également à considérer, en particulier sur la persistence du jeu et de l’engagement de la communauté une fois que le concours sera terminé et le vainqueur de cette saison 2 désigné.

Le label a quelques mois pour y réfléchir, gageons que la saison 3 innovera encore et se jouera également sur mobile…


Suivez @zdar sur Twitter ou rejoignez la communauté sur Facebook !

Tags : , , , , ,
Label(s) en relation : ,
Artistes(s) en relation : ,


Ne manquez pas les prochains articles : abonnez-vous !

Twitter Newsletter Facebook Flux RSS
Twitter Newsletter Facebook RSS