Home » Concerts

Buddy Guy, festival Les Voix du Gaou (Six Fours)

19 septembre 2004 Par Benoit Darcy 979 lectures Pas de commentaire
Buddy Guy, festival Les Voix du Gaou (Six Fours)

Cela faisait très longtemps que j’avais envie de voir Buddy Guy sur scène. Au premier titre, parce qu’il fait partie du cercle très fermé des bluesmen de légende encore « en activité » et que son jeu ne laisse pas indifférent. Au second titre parce que j’ai entendu tout et son contraire à son sujet, en particulier ces deux dernières années où l’intelligentia du Blues en France (comprenez par là un échantillon de journalistes, fans, et musiciens qui pensent avoir trouvé la voie de la pensée universelle – et qui le font savoir par l’entremise de certains forums Internet ou autres publications spécialisées) s’évertue à trouver ses concerts « moyens », « plus comme avant », ou encore « dignes d’une prestation de cirque ».

C’est donc dans ce contexte pour le moins controversé que je me suis rendu à Six-Fours. Sur le magnifique site de presqu’île du Grand Gaou, jouxtant le port du Brusc, une scène fait son apparition. Nous approchons. Après une première partie assurée de fort belle manière par Paul Personne, les musiciens de Buddy Guy débarquent sur la scène, accompagnés de l’équipe technique pour une série de tests…

Le groupe, à mon sens composé de membres plus jeunes que d’ordinaire, comporte ce soir là l’excellent Marty Sammon aux claviers, un bassiste plutôt discret, Orlando Wright, Tim Austin à la batterie, ainsi que Jason Moynihan, un jeune saxophoniste très talentueux, et un guitariste atypique, Rick Hall, pour qui musique jazz et look de rappeur new-yorkais semblent constituer une alchimie séculaire… Impressionnant de maîtrise du début à la fin du concert, ce groupe possède un sens de la nuance qui mis au service des morceaux de Buddy prend une dimension quasi-solennelle.

Un showman exceptionnel

Le show de Buddy Guy était composé ce soir là de bon vieux standards de blues, d’extraits de son dernier album en date (Blues Singer), et de quelques hommages à des disciples d’hier ou d’aujourd’hui (Hendrix, Clapton, Stevie Ray Vaughan). Si on peut critiquer le jeu de guitare de Buddy Guy, qui parfois peut s’avérer très inspiré et parfois franchement hésitant, il existe deux constantes dans son show : l’humour et (surtout !) le chant. Buddy Guy est un chanteur incroyable. Il faut l’avoir entendu sur scène pour s’en rendre compte. Les standards qu’il reprend sont alors emprunts d’un relief saisissant ! De la même façon, les extraits de son dernier album qu’il interprète seul à la guitare acoustique (Lucy Mae Blues) constituent l’un des plus beaux moments du show. Puis, vient le temps des hommages, sorte de défouloir auquel Buddy Guy s’adonne avec l’âme d’un enfant. Quelques mesures de Strange Brew (Cream), de Voodoo Chile (Hendrix), de Hoochie Coochie Man (Muddy Waters) ou de Cold Shot (SRV) et le public est conquis. Certes, il ne termine pas toujours les chansons qu’il commence, faute d’en retenir les paroles ou encore la grille, mais il arrive toujours à s’en sortir à l’aide d’une pirouette humoristique et la contribution du groupe, qui assure , »à l’américaine ». Mieux, à la veille de son 68ème anniversaire (Buddy Guy est né le 30 juillet 1936), il se permet de descendre à deux reprises au milieu de la foule. Autant dire que certains frisent alors l’hystérie…

A ne pas manquer

Au final, que retenir de ce concert ? Force est de constater que Buddy Guy, bientôt septuagénaire, ne délivre plus de shows aussi énergiques que ceux qu’il a pu donner dans les années 80 (on se souvient notamment de quelques morceaux de bravoure en compagnie d’Eric Clapton…). Toutefois, fustiger cette légende vivante du Blues sous prétexte qu’il ne sait pas (plus ?) jouer Cold Shot ou Sunshine Of Your Love en entier relève de la bêtise. Dans sa formule actuelle, le show de Buddy Guy est fabuleux d’interaction et il est difficile de ne pas repartir satisfait. Mieux, il s’agit là d’un des meilleurs chanteurs de Blues encore en activité. Pour le reste, le groupe est toujours là pour rattraper les faux pas. A souligner, les prestations de Marty Sammon et de Jason Moynihan : ces deux musiciens sont jeunes, extraordinaires de feeling et promis à une belle carrière… À mon humble avis, ne pas aller voir Buddy Guy en concert constitue une erreur. A vous de juger, et tant pis pour les esprits chagrins…

Photos du concert de Buddy Guy au festival Les Voix du Gaou, à Six-Fours

buddyguy01 buddyguy02 buddyguy03 buddyguy04 buddyguy05 buddyguy06 buddyguy07 buddyguy08 buddyguy09

Suivez @zdar sur Twitter ou rejoignez la communauté sur Facebook !

Tags : , , ,
Artistes(s) en relation :


Ne manquez pas les prochains articles : abonnez-vous !

Twitter Newsletter Facebook Flux RSS
Twitter Newsletter Facebook RSS