Victoires de la musique : pourquoi je roule pour Lilly Wood and the Prick

Vous le savez, les Victoires de la Musique approchent à grand pas. Avant la cérémonie télévisée du 1er mars prochain, les internautes sont mis à contribution du 14 janvier au 9 février afin de voter pour la « révélation du public ». Ils doivent ainsi choisir entre Ben L’Oncle Soul, Camélia Jordana, Lilly Wood and the Prick, et Zaz. Ces quatre artistes ont indéniablement marqué 2010, et franchement j’aime vraiment beaucoup trois d’entre eux.

Ben L’Oncle Soul

[flickr album=72157625432351536 num=6 size=Square]
La déferlante soul. Un mec sincère et dont la joie d’être sur scène est communicative. Un groupe de folie aussi. Ce genre de musiciens capables de transformer un simple concert de MJC en une performance mémorable. J’aurai bien voté pour Ben L’Oncle Soul, vraiment, mais il est nommé dans quatre catégories différentes ce qui en fait un favori de cette année, qui plus est soutenu par une maison qui a les moyens d’assurer sa gloire (et elle sera méritée) : Universal Music.

Camélia Jordana

[flickr album=72157625266899056 num=6 size=Square]
Je l’ai d’abord maudite. Rendez-vous compte : chaque matin, dans le métro, des Camélia-Jordanettes ! Partout. Cette émulation féminine à base de chemises à carreaux et de lunettes à grosse montures, je n’en pouvais plus. Mais plus du tout.
Un jour, j’ai écouté son album, histoire d’être bien certain de la détester. Ce fût tout l’inverse. Quelques mois plus tard, à la soirée de lancement du magazine Serge, elle interprêtait Mercedes Benz de Janis Joplin devant une Flèche d’Or médusée. Superbe moment. Mais je ne voterai pas non plus pour Camélia, déjà installée médiatiquement, nommé dans 2 catégories cette année, et là encore soutenue par une grande maison : Sony Music.

Lilly Wood and the Prick

[flickr album=72157625167637857 num=6 size=Square]
C’est bien pour Lilly Wood and the Prick que je vais voter, et modestement vous demander de faire de même.
Le choix de soutenir la pépite la plus fragile. Cette pépite que j’ai découvert dans une compil Folk comme il en sortait treize à la douzaine en 2007. Le groupe y avait placé le titre Water Ran. Une version différente de celle qui figure sur Invincible Friends, bien plus épurée. Mais cela avait suffit pour que je flashe sur la voix de Nili. Et de pousser plus loin les investigations pour découvrir un duo absolument digne d’intérêt. La sortie d’Invicible Friends fût l’occasion de nombreuses sessions acoustiques en vidéo sur les blogs. A chaque fois la magie opérait. Tout comme en concert, avec cette superbe prestation des Primeurs de Massy qui reste l’un des meilleurs moments de cette édition…
Et puis Lilly Wood and the Prick est nommé dans une seule catégorie, et c’est le seul groupe de cette sélection a être signé chez un label indépendant (Cinq7/Wagram), aux moyens plus limités qu’Universal ou Sony pour développer des nouveaux talents.

Autant dire que la seule chance pour eux de gagner
cette victoire de la musique, c’est donc votre vote.

Votez !

Votez donc pour eux directement sur le site des victoires de la musique, ou via Facebook, par le biais du jeu concours qui vous permettra d’inviter vos amis à faire de même et de peut être remporter un concert de Lilly Wood and the Prick directement dans votre salon.

Lilly Wood and the Prick

0 réponse sur “Victoires de la musique : pourquoi je roule pour Lilly Wood and the Prick”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *