Medi – You Got Me (Moving)

La semaine prochaine (le 24 janvier exactement), sortira une petite perle musicale baptisée You Got Me (Moving). C’est en effet le nom du premier album de Medi. Le premier sous cette appellation du moins, puisque notre homme – Mehdi Parisot dans le civil – s’est produit pendant des années sur les scènes de nombreuses salles parisiennes sous la bannière Medi and the Medicine Show et a déjà enfanté, avec cette formation, un album sur le label Exclaim.
C’était précisément un soir de 2006 à la Flèche d’Or que j’avais eu l’occasion de l’écouter pour la première fois. Medi venait alors de croiser la route de Dave Stewart, la moitié masculine d’Eurythmics. Dave lui avait proposé d’enregistrer un album dans son studio, ce qui avait donné lieu à la sortie de l’éponyme Medi and the Medicine Show. Je me souviens avoir beaucoup apprécié son jeu de guitare et sa voix. Une voix très Soul mais qui a conservé une attaque résolument ancrée dans le Rock, à la manière d’un Lenny Kravitz par exemple. A force de tourner, Medi fût ensuite remarqué par Charlie Winston qui lui proposa d’intégrer son groupe.
S’en est suivi une longue collaboration avec le succès et l’exposition qu’on connait. Chez Charlie Winston, ce multi-instrumentiste de Medi occupait le poste de batteur, et vu son passé (Medi, originaire de Nice, a eu comme professeur André Ceccarelli, légende française du Jazz…), autant dire que le rythme était plutôt précis et bien gardé…

Medi - You Got Me Moving (Atmosphériques, 2011)

C’est peut être dans cet enseignement tourné vers le Jazz, le Blues et la Soul qu’il faut aller chercher les influences de ce You Got Me (Moving). C’est un fait, l’album fleure bon les seventies. D’abord dans son esthétique : photos au style vintage, automobiles américaines de collection, clichés d’un Los Angeles d’un autre temps. Ensuite – et surtout – dans sa couleur sonore. Piano électrique et orgue de rigueur. Rhodes, Wurlitzer, et Hammond sont en effet de sortie, avec à la tête du projet le grand Tony Berg, ancien directeur artistique chez Geffen, découvreur de Beck et des Black Rebel Motorcycle Club, avant de se lancer dans une carrière de réalisateur (Aimée Mann, PIL)…
Berg a convoqué quelques pointures pour jouer sur ce disque, à commencer par Mike Finnegan, spécialiste de l’orgue Hammond, et dont les faits d’armes sont assez extraordinaires. C’est lui qui joue de l’orgue sur Electric Ladyland de Jimi Hendrix par exemple. C’est lui aussi qui a accompagné Joe Cocker pendant de longues années. C’est lui encore, qui a collaboré avec Buddy Guy, Peter Frampton, Cher, et même Leonard Cohen. Écoutez les parties d’orgue dans Like A Runaway, Sooner Or Later, ou encore Say The Word, et vous comprendrez le génie de Finnegan et la chance que représente sa présence sur cet album.
Musicalement, Medi lui-même assure  plus que jamais. Rhodes et guitare inspirés sur Sonner Or Later, chant authentique sur le détonnant How Would You Do It -par ailleurs premier single de l’album et qui a fait l’objet d’un clip –  il semble sur un nuage du premier au dernier titre.
En résulte ce premier manifeste d’un Medi libéré de son Medicine band, signé sur un label respectable,  et qui vole maintenant de ses propres ailes pour le bonheur du plus grand nombre…
Photos : Maelle André

Tracklisting de You Got Me (Moving), par Medi

Ecoutez sur Deezer, téléchargez sur iTunes, achetez sur Amazon

  1. You Take the Weight
  2. How Would You Do It
  3. Sooner or Later
  4. I Know What You Did
  5. I’m Not Giving Up
  6. Say the Word
  7. The Woman I Used to Love
  8. Excuse My French
  9. Gone Too Far
  10. Like a Runaway
  11. No Right Way to Say Goodbye
  12. A Well Known Refrain

4 réponses sur “Medi – You Got Me (Moving)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *