Acid Washed, FNAC Indétendances 2010 (Hôtel de Ville, Paris)

Lorsqu’un duo devient trio. Ou l’histoire d’Acid Washed qui assure son concert de FNAC Indétendances en compagnie d’une invitée surprise. Il m’a bien  fallu un quart d’heure pour réaliser qu’elle n’était autre que Lippie, laquelle avait collaboré à leur éponyme album sorti au premier trimestre sur le label Record Makers (connu notamment pour avoir mis en orbite Sébastien Tellier).
Lippie
, vous vous souvenez ? Bénédicte, mon ancienne camarade de jeu sur Musikiosk l’avait rencontré chez elle, pour une petite session privée
A eux trois, ils délivrent une forme noble d’electro, très influencée par l’univers industriel de Detroit, et mâtinée de cultureuses références aux pères fondateurs du Genre. Écoutez par exemple le titre Acid Washed sur l’album, vous ne pourrez surement pas vous empêcher de penser à Giorgio Moroder
La performance des trois larrons samedi dernier au festival FNAC Indétendances m’a franchement convaincu du potentiel de cette association et du caractère tubesque de certains titres : Snake et Acid Washed pour ne pas les nommer.
Acid Washed mérite une attention particulière et gageons que nous devrions entendre parler sous peu de cette paire française dans des circuits moins underground. En attendant, David Guetta sévit toujours. Et franchement, ça ne vous pèse pas sur la conscience ? Sachez que vous pouvez faire en sorte que l’electro française soit parée de plus beaux atours. Tout commence ici, et peut se poursuivre par exemple chez Violette Roll avec une bonne review de l’album Acid Washed. Bonne lecture.

Photos du concert de Acid Washed sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, à l’occasion du festival FNAC Indétendances

[flickr album=72157624746538120 num=12 size=Square]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *