Pony Pony Run Run (Le Rock dans tous ses Etats 2010, Evreux)

Appelez leur style electro-pop ou synth-pop, le moins que l’on puisse dire, c’est que Pony Pony Run Run était très attendu ce vendredi 25 juin à Evreux. En deux ans, le groupe originaire de Nantes aura su fédérer de nombreux fans autour de leur dansantes mélodies dont l’influence des groupes anglais des eighties n’est plus à démontrer.

Pourtant lorsqu’on demande à Gaëtan, Antonin et Amaël de nous citer leur morceau fétiche, les réponses sont pour le moins surprenantes :

Gaëtan : Ce serait Try me out de Corona. Cette chanson est mal foutue mais avec le refrain est génial. Ce morceau signifie pour moi beaucoup. Je dirais pas pourquoi, c’est personnel. Mais bon c’est un truc de collège et de fille quoi.
Antonin : What’s the Frequency, Kenneth ? de REM sur son album Monster, c’est mon groupe favori. C’est une chanson très rock
Amaël : Je dirais Tommy The Cat de Primus pour la ligne de basse.

Extrait d’une interview donnée à Musicspot.fr en décembre 2009.

Sur la scène A du Rock dans Tous Ses Etats, le trio aura mis quelques minutes avant de réellement rentrer dans son set, à l’image de leur titre Future Of A Nation : un démarrage « prudent » et une fin en apothéose…

Photos de Pony Pony Run Run au festival le Rock dans Tous ses Etats 2010 (Evreux) :

[flickr album=72157624243554241 num=20 size=Square]

MusicSpot.fr – Vous êtes très présents en ligne, principalement sur Myspace et Facebook. Quelle place accordez vous au net dans votre travail ?
Gaëtan : C’est grâce au net que nous avons démarré. Il y a environ quatre ans nous avons commencé à utiliser Myspace pour diffuser notre musique. Nous donnions d’ailleurs beaucoup plus à entendre qu’à voir. Initialement nous pensions d’ailleurs ne pas nous montrer (rire). Il n’y avait donc aucune photos de nous, juste quelques illustrations graphiques et des morceaux à écouter.
Aujourd’hui on poste quasiment chaque jour. Là je viens de poster un billet sur l’anniversaire d’Antonin, qui est aujourd’hui, depuis mon iPhone. C’est un outil de communication génial et aussi un moyen d’avoir des retours de notre public même si tout n’est pas forcément constructif. Cela remplace un peu le fan club. Sauf que c’est directement nous qui le gérons. Quand tu as 10 heures de camions à tuer durant les tournées autant passer du temps la dessus.
Amaël : Myspace a été aussi un moyen pour nous de faire découvrir notre musique à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Et pas qu’auprès du public, aussi des managers de salles. Nous avons signé plein de dates de concert à l’étranger grâce au net. Je me rappelle notamment d’une salle en Pologne, qui nous a signé grâce à notre présence sur Myspace.

0 réponse sur “Pony Pony Run Run (Le Rock dans tous ses Etats 2010, Evreux)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *