CFTC et CFDT, deux visions de la grève

{mosimage}

Intérressante tranche d’actualité ce matin sur RTL. Invité principal : François Chérèque (CFDT, Confédération Française Démocratique du Travail) et sa vision dite « moderne » du syndicalisme. L’interview est disponible sur le site de la radio (lien direct).

« Aujourd’hui, on est dans une situation assez étonnante, on fait une grève pour attendre une négociation qui a lieu dans deux jours. On gêne de plus en plus les usagers (…) les gens sont dans une galère impossible alors qu’on pourrait hâter le pas, négocier dès ce matin », a t-il expliqué au micro à 8h00.

Un syndicaliste intelligent ? Un partisan de la grêve courte, pour marquer le coup (c’est tout de même un droit…) et de suite, on réfléchit à comment on peut s’arranger. Tout espoir n’est pas perdu… Pendant ce temps là, la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens, sous l’égide de Jacques Voisin), n’a rien trouvé de mieux à faire que d’envoyer ce mail à (probablement) des centaines de journalistes à travers l’héxagone. Je ne résiste pas à le publier ci-dessous. Pas étonnant que l’UMP enregistre 150 inscriptions supplémentaires par jour depuis la semaine dernière… On évolue ou on se regarde crever ?

Communiqué de presse CFTC

La CFTC appelle tous les employés de La Poste et de France Télécom, fonctionnaires et contractuels, à faire grève et à manifester le 20 novembre 2007
Pour contrer le gouvernement la Fédération CFTC des Postes et des Télécommunications sollicite une mobilisation totale sur le terrain, le 20 novembre à La Poste et chez France Télécom SA / Orange. La manifestation partira de la Place d?Italie à 14 heures. Arrivée : Invalides.

« Le pouvoir d?achat et l?emploi public n?ont pas l?air d?intéresser le gouvernement, il ne nous reste plus que la grève pour alerter l?Opinion. La Poste et France Télécom SA / Orange ont, toutes deux, fait face ces dernières années à des politiques de rigueur et de réorganisation sans précédent. », explique Olivier Marie, secrétaire général de la Fédération des Postes et des Télécommunications. « Dans ces conditions, il semble plutôt logique que la CFTC monte au front et incite à la mobilisation générale au sein de deux entreprises emblématiques d?un service public en déliquescence. »

Pour le maintien et la création d?emplois dans les deux entreprises
Restructurations, dégradation des conditions de vie et de travail, mépris de la personne humaine, gestion par le stress, salaires insuffisants : chez France Télécom SA / Orange comme à La Poste, les sources d?exaspération ne sont jamais apparues aussi nombreuses et aussi profondes: Depuis le milieu des années 90, les deux entreprises ont perdu plusieurs dizaines de milliers d?emplois. Des emplois qui manquent aujourd?hui aux jeunes français pour rentrer sur le marché du travail.

Prises dans les contraintes imposées par l?Autorité de Régulation et la Commission européenne, soumises aux exigences des marchés financiers, les deux entreprises ont une attitude similaire : réduction du nombre de sites, accent mis sur la productivité au mépris de la qualité !

Adieu les missions de service public, bonjour les déplacements forcés et les cadences insupportables mentalement et physiquement pour les salariés.

Revendications prioritaires, le pouvoir d?achat et l?emploi, ne sont plus jamais analysés comme des données prioritaires par les Pouvoirs en place, les gouvernements et les Directions générales successives.

Face à ces reculs inacceptables pour les personnels et les usagers, la CFTC considère que l?heure est venue d?une riposte d?envergure.

La CFTC appelle à faire grève, à se rassembler et à manifester le 20 novembre (jour du vote du budget à l?Assemblée Nationale) dans toute la France, sur toutes ses exigences : salaires, emploi, défense du service public, et respect des missions et du statut de la Fonction Publique.

{mos_ri}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *