Bertrand Cantat libre, et après ?

Aujourd’hui, Bertrand Cantat sort de sa prison des Murets. Implaccable loi française, le chanteur de Noir Désir est placé sous liberté conditionnelle, et les protestations du clan Trintignant n’y pourront rien changer. En voilà un destin rock, que celui de Bertrant Cantat. Juger ? Inutile. Amour, violence, vie et mort. Il y a en a eu bien d’autres avant lui. Il y en aura bien d’autres après.

Selon un article du Monde, Bertrand Cantat sera soumis à des mesures de contrôle et d’assistance psychologique pendant un an après sa libération, et il devra s’abstenir d’évoquer l’affaire notamment sur scène ou dans toute ?uvre audiovisuelle.. Voilà qui laisse matière à réfléchir sur le rôle d’une incarcération. Au fond, 4 ans, 8 ans, 16, ou 20, la durée importe peu pourvu que l’intéressé envisage sa reconstruction, n’en déplaise à Nadine Trintignant qui voit en cette décision de sortie « un signal négatif en matière de violences faites aux femmes ».

C’est un fait, il va falloir maintenant envisager la suite, même si pour Cantat, le plus dur reste à venir. La reformation de Noir Désir ? Probable. Ou pas. Quels que soit les projets de Bertrand Cantat, le public attend de nouveaux textes. Un texte en particulier, l’expiatoire. Que restera t-il de la verve de celui qui a été jusqu’à défier un Messier période J6M.com ?

Avant d’avoir la réponse à cette question, je vous propose un extrait d’un reportage sur Noir Désir, diffusée au début des années 80 dans l’émission Les Enfants du Rock. Presque prémonitoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *