The Beatles – Love 2006

{mosimage}Love 2006
The Beatles
Apple/EMI
Parution : Jamais paru, inédit zdar.net
Acheter l’album sur Amazon.fr : Love

Je reste perplexe à la fin de l’écoute du « nouvel album des Beatles », tel que la machinerie marketing de EMI Music nous l’a présenté depuis quelques semaines à grand renforts de campagnes TV. Perplexe car ce projet est né pour les besoins d’un spectacle baptisé « Love », donné à Las Vegas par le Cirque du Soleil, et ce pour un nombre incroyable de représentations… Perplexe puisqu’il ne s’agit pas de morceaux inédits, mais de véritables mashups orchestrées par George Martin, et surtout par son fils, Gilles Martin. Ce dernier avait réussi à obtenir quelques semaines précédent l’entrée en studio, l’autorisation des ayants droits (Ringo Starr, Paul Mc Cartney, Yoko Ono, et Olivia Harrison) d’utiliser les masters originaux du quatuor britannique. Perplexe enfin, car à l’écoute du résultat, j’ai plus l’impression d’avoir à faire à un mashup de DJ Zebra qu’à un mix alternatif. Encore moins à un « nouvel album ».

Car c’est bien de ça dont il s’agit, des mashups. Et pas toujours les meilleures du genre, en témoigne cet Hey Jude qui se mue en Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band sur fond de beat Hip-Hop (piste 24). Pire, au delà des enchainements hasardeux, les compositions se voient ici complétement éclatées. Le mythique accord de guitare sonnant le début de A Hard Day’s Night sert d’introduction à Get Back, le tout se terminant dans une cacophonie de batteries et d’effets en tous genres où l’on reconnaîtra des bribes de Hello Goodbye (piste 2).

Tout cela manque grandement de crédibilité, et je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec tous ces disques pirates de Jimi Hendrix qui sont sortis dans les années suivant sa mort jusqu’à la fin de années 90, date à laquelle sa s?ur réussit à récupérer les droits sur son ?uvre, après moult tourments juridique. Ne reste t-il que quelques années pour engranger un maximum d’argent ? N’oublions pas qu’en 2012, les premiers titres des Beatles pourraient tomber dans le domaine public, à moins que les règles du jeu soit modifiées. Pour mémoire, la première release commerciale du groupe date d’octobre 1962. C’est le simple de Love Me Do, sur le label Parlophone, qui existe encore aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *