La guerre des puces 3D va t-elle renaître sur les téléphones mobiles ?

Aujourd’hui, la 3D sur téléphone mobile se résume à quelques effets d’interface calculés par le « processeur central » du terminal. Au mieux, si vous avez la chance d’être équipé d’un téléphone embarquant une puce 3D dédiée, vous pourrez jouer à quelques jeux exploitant cette technologie. Vous avez bien lu. A l’instar des PC de salon, les téléphones mobiles commencent à intégrer de véritables puces 3D. Un exemple très connu : le RAZR de Motorola embarque une technologie développée par nVidia, le leader du calcul 3D en temps réel dans le monde du PC sous Windows… Dans l’environnement Symbian, la 3D n’était jusqu’alors pas présente dans les terminaux.

Sur les nouveaux modèles de téléphones fonctionnant sous Series60 version 3, on dispose d’une toute nouvelle version en 3D de « Snake » (le célèbre « jeu du serpent »…). Cette version n’est d’ailleurs pas sans rappeller l’esthétique de Tron, monument de la science-fiction et référence de nombreux technophiles. Toutefois, il s’agit une fois de plus de fausse 3D, non accélérée de façon matérielle.
omap.jpgRécemment, Nokia a conclu un accord avec ATI visant à développer la technologie 3D du canadien sur ses nouveaux modèles de terminaux, en particulier les modèles qui succèderont aux actuels N-Series. Plus proche de nous, le N93successeur du vénérable N90 dont la sortie est prévue pour l’automne – sera le premier téléphone Symbian proposant une accélaration matérielle 3D. La technologogie retenue semble dérivée du processeur OMAP2420 et se montre déjà compatible avec la norme OpenGL ES 1.1. Le N93 constituera donc le premier terminal Symbian capable d’exécuter des applications graphiques en OpenGL. En attendant que la collaboration entre les deux firmes porte ses fruits, certains jeux présentés à l’E3, le salon mondial du jeu vidéo qui s’est tenu la semaine dernière à Los Angeles donnent un avant-goût des possibilités… Un coup d’oeil vers le Japon permet aussi de s’imprégner des tendances fortes. Là bas, la majorité des téléphones (LG, Sharp, Samsung…) renferment des chips 3D depuis des mois et les applications commencent à fleurir… Lors d’une rencontre avec des représentants de la société française Gameloft le mois dernier, j’ai pu voir quelques jeux 3D fonctionner sur ce genre de téléphones. Autant dire que vous pouvez oublier tout ce que vous avez pu voir jusqu’à maintenant !
Vous l’aurez compris, la 3D accélérée sur mobiles constitue un enjeu majeur des prochains mois. Au délà des jeux vidéos, c’est la perspective des solutions de navigation GPS en 3D accélérée qui se dessine à l’horizon. Certaines applications (en Java, donc en 3D non-accélérée) sont d’ores et déjà disponibles commercialement en Asie. Et pendant ce temps là, l’Europe découvre le MMS…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *