Chrono-Matic, le retour

Surprise. Deux mois avant la disponibilité du Chronolog 2005, Breitling annonce un nouveau modèle, et non des moindres : une réedition du Chrono-Matic ou plus exactement, une réinterprétation du célèbre modèle effectuée en conservant bon nombre des éléments qui ont construit la légende du chronomètre. En effet, il s’agit d’une orientation relativement marquée pour la firme suisse qui propose ici un modèle résolument « vintage », en totale rupture avec les modèles introduits à Baselworld 2004 qui, pour leur part, affichaient un vent de modernité affirmé. C’est le Calibre 11, premier mouvement de chronographe à remontage automatique, crée par Breitling en 1969, qui équipait les Chrono-Matic d’époque. Ce calibre 11 a donné lieu à toute une gamme reconnaissable du premier coup d’oeil par leur couronne qui se voit placée à gauche et non à droite comme sur la plupart des modèles.

Selon le communiqué de presse de Breitling : « En relançant aujourd?hui le CHRONO-MATIC, la marque a choisi de rendre hommage au précurseur de cette classe de produits ». L’image ci-dessous montre à droite une Chrono-Matic d’époque (1969) et, à droite le modèle de 2004.

{mosimage}

D’un point de vue purement technique, le modèle de 2004 est propulsé par le calibre 41 LC (couronne à gauche, donc.), tout comme la Navitimer Chrono-Matic, mise sur le marché voici environ deux ans. Bien entendu, cette nouvelle venue dispose d’une certification COSC, comme l’ensemble des modèles de la marque depuis 2003. Le mouvement est automatique, à haute fréquence (28000 alternances) et utilise pas moins de 38 rubis. Les fonctions offertes sont un chronographe au 1/4 de seconde, un totaliseur de 30 minutes et un calendrier. Comme la Chrono-Matic de 1969, elle est équipée d’une lunette tournante avec règle à calcul. Le boitier, d’un diamètre de 44 mm, étanche à 3 bars, se voit proposé en acier ou en or rose. Les bracelets proposés sont (pour l’instant) au nombre de trois : cuir Barenia, croco, ou le classique bracelet metallique « Navitimer ».

{mosimage}

Venons en à des considérations d’ordre esthétique donc nécessairement plus subjectives. De mon point de vue, je trouve que l’idée s’avère excellente, puiser dans le répertoire vintage peut révéler des trésors, oubliés ou non. Ceci étant, les designers de la Chrono-Matic 2004 ont sûrement voulu se démarquer quelque peu du « vieux » modèle en ajoutant par exemple aux totaliseurs des contours de forme carrée. Quel mal leur en a pris ? Pourquoi briser l’harmonie ronde de cette montre mythique ? Bon point en revanche pour la trotteuse, qui est conservé dans sa forme triangulaire originelle, une véritable entorce à la politique qui consistait jusqu’alors à équiper les modèles haut de gamme d’une trotteuse se terminant par le « B » emblématique de la marque.

{mosimage}

Références :
Page officielle sur Breitling.com
Thread sur WatchUseek

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *